Sélectionner une page

Ah ! Les noren !

Ces petits rideaux installés à l’extèrieur de chaque établissement commercial durant les heures d’ouverture, tels les enseignes de nos commerces à nous. J’en suis tombée amoureuse !

noren dansant dans le vent
raie de lumière
manifestation divine

Aussi variés que nombreux, le plus souvent faits de lin ou de coton, on en trouve dans tous les styles et toutes les couleurs. Des plus traditionnels, avec le nom de l’établissement calligraphié en noir sur fond blanc, aux plus modernes, sans aucun caractère japonais mais simplement des couleurs ou motifs abstraits, ils ont tous, selon moi, un charme bien particulier (bon d’accord, y’en a aussi des moches, mais ceux-là je n’en parlerai pas !). 

Les noren sont faits de deux ou plusieurs pans rectangulaires suspendus à une barre en bois. Le plus souvent ils sont assez longs pour cacher une partie de la porte d’entrée de l’établissement, et il faudra les écarter d’une main (ou deux) afin de pouvoir pénètrer à l’intérieur (parfois après avoir fait coulisser une porte en bois, ah ! l’extase !).

 

Comme je l’ai lu dans un article très intéressant (en anglais), « en accrochant des rideaux à l’entrée, le fin tissu sépare l’intérieur de l’extérieur de la boutique et il couvre élégamment la porte, ce qui avive la curiosité et l’anticipation, de la même manière qu’un papier cadeau ».

Kyoto serait la capitale du noren au Japon, du fait qu’elle se soit toujours distinguée par la disponibilité de différentes couleurs pour la teinture textile, ce qui à son tour a attiré les tisserants et teinturiers et donc développé son activité dans ce domaine.

À lire aussi notre article sur la célebration du beau au quotidien.

Translate >>

Rejoins notre communauté

Inscris-toi à notre newsletter et reçois:

- une carte de Kyoto avec nos adresses préférées répertoriées en détail.

- un calendrier 2020 avec nos fêtes traditionnelles japonaises favorites.

- un coupon de livraison gratuite pour ta première commande à Slow Kyoto.

Tu es bien inscrite sur la newsletter de Slow Kyoto. Un email de bienvenue vient de t'être envoyé, vérifie qu'il n'est pas allé dans ton spam. Merci de ta confiance !